blog du Taulier



Stéphane Rodet : Une revanche sur la vie

Publié par Christian LE TAULIER il y a 7 ans. (43965 lectures)

STEPHANE RODET, BMXER et passionné par cette discipline depuis 1984.

Un article sur le site web SPORTMARG vous présente son histoire aussi passionnante qu'enrichissante bonne lecture

 

En voici le récit (source SPORTMAG)

 

Stéphane Rodet : Une revanche sur la vie

Venu au BMX à quatorze ans, le Lorientais est aujourd’hui champion de France de sa discipline dans la catégorie Master. Un retour inespéré au premier plan, pour cet homme passé si près de la mort il y a maintenant vingt ans, une chute à vélo le plongeant dans le coma pendant dix jours. La mémoire totalement effacée, il a réappris à vivre aux côtés de sa compagne Murielle. Après une période de rééducation de dix longues années, il s’agit d’une résurrection pour le Breton, qui rattrape à présent le temps perdu et se tourne vers l’avenir.

<b>Stéphane Rodet : Une revanche sur la vie</b>Une leçon de vie. A n’en pas douter, Stéphane sait à quel point l’existence est précieuse et qu’il faut profiter de chaque instant. Sa vie à lui, c’est le BMX. Un cadeau offert au Noël 1984 qui lui vaudra ses premières victoires après seulement quelques tours de roues. « Très vite inscrit dans un club, j’ai rapidement gouté à la compétition. L’histoire a commencé lorsque j’ai gagné ma toute première course. J’ai alors compris que je voulais devenir professionnel », confie t’il avec mélancolie. Progressant rapidement, il monte les différents échelons à toute vitesse, avant de passer élite à seulement 17 ans. La catégorie reine atteinte, il enchaine les compétitions avec succès et se classe à l’époque sixième Français. Alors âgé de 21 ans, il est sollicité pour une démonstration lors d’un championnat de Bretagne. Mais ce jour là, il est stoppé dans son élan. Une chute le plonge dans le coma. Il est alors entre la vie et la mort pendant dix jours. « Aujourd’hui, avec le recul, je me dis que c’est l’excès d’entrainement qui a causé ça. A l’époque je m’imposais un programme d’athlète de haut niveau, avec des exigences lourdes. La fatigue ou peut-être l’excès de confiance sont certainement la cause de cet accident », explique t’il. Cloué sur son lit, il revient à lui mais n’a plus aucun souvenir de sa vie antérieure. Il ne sait plus parler, plus marcher, de lourdes conséquences qui l’obligent à observer une longue période de rééducation de dix années, afin de revenir à la vie. « Les quatre premières années je subissais. Je n’en souffrais pas car je ne me rendais pas compte de ce qui m’arrivait. Tout me paraissait normal car je n’avais aucun souvenir de ma vie d’avant ». Au fur et à mesure du temps, les gens lui racontent son existence passée, lui repassent le film qui a fait de lui un champion. Il prend alors conscience, et le déclic ne va pas tarder à arriver.

Champion de France, la résurrection

Fin 1999, à l’occasion des championnats du monde de BMX à Nantes, il n’est que spectateur mais n’a alors plus qu’une seule idée en tête : remonter sur un vélo. Il réapprend à pédaler malgré une pointe d'appréhension. Grâce à une hygiène de vie stricte, Stéphane s’accroche et se bat pour redevenir le champion qu’il était. Son combat, il le doit aussi à la valeur qu’à pris le sport dans sa vie. « C’est vraiment grâce à cette passion pour le BMX que je m’en suis sorti. Sans cette attache, je n’en serais pas là aujourd’hui, physiquement et mentalement. Le sport a vraiment une énorme valeur dans la vie. J’en suis aujourd’hui convaincu, tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Sillonnant le circuit amateur, accompagné dans son entrainement par le professionnel Romain Saladini, vice champion du monde élite de BMX en 2009, Stéphane dispute alors les championnats de France à Carquefou le 4 juillet 2009. Engagé dans la catégorie master, il se hisse en finale, avant de s’imposer dans sa Bretagne natale, prenant le meilleur sur les favoris de la discipline. La victoire du courage. Aujourd’hui licencié au club de Tarascon, lui qui passe en ce moment son brevet d’état au Creps de Montpellier, afin de devenir éducateur sportif, reste un compétiteur hors pair. Il remet donc son titre en jeu en juillet prochain. « Et je vais tout faire pour ne pas le perdre ! », assure t’il avec un sourire.

A la recherche de sponsors

Mais l’avenir pour Stéphane, c’est aussi les championnats d’Europe (en Norvège) et du monde (en Afrique du Sud), qui se dérouleront juste après les « France ». Il est qualifié mais manque aujourd’hui de moyens financiers pour partir. Le BMX reste en effet un sport trop peu médiatisé et il doit se débrouiller seul pour trouver les financements nécessaires à l’exercice de sa passion. Pourtant discipline olympique depuis les derniers jeux de Pékin, la Fédération Française de Cyclisme ne fait aucun geste. Mais Stéphane ne vit pas de regrets. Les sponsors ne se bousculant pas, il a crée son association, espérant trouver ces ressources qui lui permettraient de vivre totalement sa passion. « Le but est de démarcher les entreprises et recevoir des subventions, déduisibles de leur bilan en fin d’année ». Une étape obligatoire pour lui permettre d’aller au bout de ses rêves.


Stéphane Rodet, 06.80.85.52.44. Email: stephanerodet@yahoo.fr.



Victor GUILLOTEAU

 


Vos réactions au billet "StĂ©phane Rodet : Une revanche sur la vie"

Je me souviens de toutes cette période, j'étais du côté de son adversaire breton, mais je me souviens du choc de son accident, et de l'avoir vu revenir de si loin "réapprendre à pédaler" ça nous parait fou, mais je l'ai vu faire et le savoir là!!!
Il n'a pas été tué donc il est encore plus fort!!
Chapeau bas Stéphane!!
David JOUAULT, il y a 7 ans
merci l'ami David pour ton témoignage, c'est certain que suivre Stéphane sur la piste n'était pas de tout repos. Cette expérience qu'il nous livre dans l'article est un des nombreux exemples de choix de vie et de résiliance. énorme le mec !!!! au plaisir de te voir David.
Christian LE TAULIER, il y a 7 ans